ARCHÉOLOGIE AU CŒUR DU BRÉSIL

ARCHÉOLOGIE

AU COEUR DU BRÉSIL

EXPÉDITIONS

ARCHÉOLOGIQUES

Le cœur du Brésil comprend un grand territoire qu'on appelle le plateau central brésilien dont l'altitude dépasse mille mètres. Berceau hydrographique du pays, ce plateau est doté d'une végétation très particulière : le cerrado, sorte de savane basse. Bien que les sites archéologiques de cette région soient inconnus de la plupart des Brésiliens, l'archéologie y connaît un essor depuis quelques années.

 

Sur ce plateau central se trouve Brasília, la capitale du Brésil, cité que saint Jean Bosco avait vue au XIXe siècle lors d'un rêve prophétique : "Entre le 15e et le 20e parallèles, il y avait un plateau très étendu qui partait d'un point où se formait un lac. Alors, une voix dit à plusieurs reprises : 'Quand on creusera les mines cachées dans ces montagnes, apparaîtra là une grande civilisation, la terre promise, d'où jaillira le lait et le miel. Ce sera une richesse inconcevable'". 

 

En tant que reporter photographe, j'ai eu l'opportunité de visiter quelques sites de cette région en 2014, quand j'ai été engagée par l'Université de Brasília pour les photographier afin de constituer la collection du premier Musée archéologique et historique du plateau central brésilien. 

  

Pour ma part, je poursuis actuellement mes études d'archéologie à la Sorbonne dans l'objectif de travailler sur l'archéologie de cette région. Voici quelques actions déjà réalisées ou en cours :

 

  • Promotion d'expéditions archéologiques : lors de mon séjour au Brésil, en 2016, j'ai organisé deux expéditions archéologiques, l'une dans un site de peintures rupestres et l'autre de pétroglyphes.
     

  • Entretien vidéo avec les principales personnes qui y sont engagées : lors encore de mon dernier séjour au Brésil, j'ai réalisé une série d'entretiens dans le but de présenter l'archéologie du plateau central en France. Le premier entretien a été réalisé avec l'archéologue franco-brésilienne Niède Guidon (Sorbonne Paris I), qui consacre, depuis 43 ans, sa vie et son travail au Parque Nacional da Serra da Capivara. Ce parc, qui dépasse plus de 90 mille hectares, abrite la plus grande concentration de peintures rupestres au monde et a été déclaré Patrimoine culturel de l'Humanité par l'UNESCO en 1991. Dans le but de recueillir des témoignages oraux sur le magnifique site de pétroglyphes - Pedra do Bisnau - j'ai réalisé plusiers entretiens vidéo. Ce sont des témoignages inédits et de grande valeur pour la reconstitution de l'histoire du patrimoine archéologique brésilien. Ces vidéos sont actuellement en cours de traduction.